Prévisions les plus importantes pour la publicité programmatique au Canada en 2015

2014 a été une année très intéressante et, en l’étudiant, je me sens aussi excité que n’importe quel enthousiaste de publicité qui voit l’imminence de la transformation qui pointe à l’horizon. Je ne peux qu’en conclure que 2015 sera encore meilleure.

Alors que le changement altère différentes facettes de l’écosystème de la publicité programmatique, les annonces mobiles, de données, vidéo et audio en continu prennent un nouveau tournant.

Voici mes prévisions-clé pour 2015 :

Publicité mobile programmatique

La publicité mobile programmatique continuera à prendre de l’ampleur, mais les publicitaires et les spécialistes en commercialisation deviendront de plus en plus aptes à prouver la valeur de ce canal de diffusion. Les conversations iront au-delà des taux de clics publicitaires comme étalon de performance, et le Saint Graal de tout détaillant, les visites en magasin, deviendront la nouvelle devise. À l’aide de la technologie et du ciblage mobile intelligent en temps réel, les annonceurs pourront mesurer les hausses de visites en magasins liées aux campagnes publicitaires mobiles. Une étude récente a illustré qu’un dixième des impressions de publicités mobiles dans le domaine de la vente au détail menaient à une visite en magasin.

Les données

Les données changeront la donne pour beaucoup de diffuseurs, car ils verront de nouvelles recettes en provenance de cette mine d’or. De plus en plus d’annonceurs investissent en programmatique, utilisant les données pour atteindre le bon public. Le besoin de s’approprier les données, l’apprentissage et les connaissances acquises par la dissection du comportement des utilisateurs sur l’ensemble des propriétés en ligne amélioreront la façon dont ils interagissent avec leurs clients. eMarketer signale que l’extension du public cible gagne en popularité parmi les diffuseurs et que les plateformes de gestion des données sont de plus en plus utilisées.

Les vidéos

Les vidéos ont vu une augmentation de deux chiffres au Canada et atteindront probablement 360 millions de dollars en 2015 (source : eMarketer). Il existe encore un fossé entre le comportement des utilisateurs et le contenu auquel ils peuvent accéder en ligne. 75 % du public en ligne canadien regarde du contenu vidéo sur Internet. Le Game Centre Live de Rogers, qui permet de regarder des événements sportifs sur n’importe quel appareil, commence à combler ce manque entre l’utilisateur et le contenu des diffuseurs. Compte tenu du fait que 88 % de tout le contenu vidéo est regardé sur YouTube, il est rafraîchissant de voir YAHOO et AOL se joindre à la partie. En ce qui concerne les annonces publicitaires en début de flux, 2015 au Canada sera axée sur les ID d’accords et les échanges privés.

La publicité audio

Et finalement, l’une des nouvelles les plus intéressantes est la transformation qui se prépare en publicité audio. C’est là le canal qui demeure le plus groupé et compartimenté, et la hausse des revenus n’est possible qu’avec la transformation de l’industrie au complet. La publicité sous format audio numérique est à 700 millions de dollars, ce qui représente environ 5 % de toutes les dépenses en publicité audio aux États-Unis et au Canada. Cette année, deux événements majeurs me font penser que d’ici quelques années nous verrons une augmentation à trois chiffres dans l’audio en continu : Spotify est entré dans le marché canadien et IAB a issu la première norme en publicité audio numérique, DAAST.

Si vous avez la chance de travailler pour une entreprise qui vous donne l’occasion de participer à cette transformation de l’industrie, l’année à venir s’annonce très bonne.